Faisons la fête au virus sécuritaire

jeudi 25 février 2021
par  admin
popularité : 0%

Depuis le 21 novembre 2021, c’’est la 8ème manifestation organisée à Poitiers par une vaste coordination d’associations en réponse à la multiplication sans précédent de lois et décrets répressifs et liberticides qui menacent notre démocratie dans ses fondements.

Le pouvoir minimise ou nie l’existence de violences policières et protège le plus possible les auteurs coupables de tels actes. Il entrave les libertés d’informer et d’être informé, les libertés d’expression, d’association, de manifestation, bref il cherche à étouffer toutes les contestations.

Dans le même temps, ce même pouvoir s’engage dans une vaste offensive liberticide pour instaurer la surveillance de masse et l’extension continue de l’appareil sécuritaire.

Tout ceci se met en place par touches successives et nous glissons lentement mais surement vers un régime autoritaire. La liste des décisions déjà prises ou programmées est révélatrice et très inquiétante ; pour s’en convaincre, voir le bref récapitulatif des décisions déjà prises ou projetées en annexe du texte.

Cette obsession sécuritaire et liberticide du gouvernement français est dénoncée par les instances internationales, Nations unies et Parlement européen en tête, décriée par la défenseure des droits et la Commission nationale consultative des droits de l’homme (CNCDH)

Le pouvoir cherche à nous décourager, mais il n’y parviendra pas !

Nous nous opposerons fermement à cette dérive autoritaire jusqu’au RETRAIT
 – De la proposition de loi Sécurité Globale
 – Du projet de loi confortant les principes républicains
 – Du Schéma national du maintien de l’Ordre ( SNMO)
 – Des 3 décrets de décembre 2020 sur l’extension des fichiers de police

Cette manifestation , appelée par la coordination « Loi sécurité globale » (composée de plus de 30 assocs/orgas/collectifs) est tout à fait légale au regard de la loi, car elle a été déclarée auprès de la Préfecture par la LDH.

SOYONS NOMBREUX-NOMBREUSES . Tou.te.s les adhérent.e.s des syndicats de Solidaires 86 doivent être dans la rue . Nous sommes tou.te.s concerné.e.s